La gestion du temps

La gestion du temps durant les parties d’échecs de compétition est un facteur important, et parfois particulièrement pénalisant pour les joueurs. Comment modifier cette approche ?

Le temps est fini depuis longtemps où on pouvait jouer des parties de compétition sans pendule, maintenant la quantité de temps dont on dispose est connue dès le départ et c’est au joueur de gérer au mieux ce temps.

 

L’excuse qu’on a manqué de temps durant la partie est une fausse excuse, un peu comme dire qu’il a manqué une rangée ou une colonne, ou un pion, et pourquoi pas un roi de rechange ? Par contre, il est évident que parfois un peu plus de temps n’aurait pas été superflu.

 

Alors la question est comment arriver à mieux gérer son temps.

 

Il faut savoir que la gestion de la pression du temps dépend de comment on la perçoit. Une étude effectuée sur 163 étudiants à propos d’un jeu de carte nous montre l’influence que peut avoir le fait de se sentir confortable ou pas. Ces étudiants étaient répartis en deux groupes qui avaient exactement les mêmes instructions à un détail prés, le premier groupe était informé que normalement ils avaient largement le temps d’accomplir la tâche, le deuxième  avait pour information qu’ils n’auraient certainement pas le temps de terminer. Au bout du compte les étudiants du premier groupe ont nettement mieux performé que les seconds. La conclusion semble devoir être que la pression du temps empêche de se concentrer pleinement sur la tâche à faire et génère un stress inutile.

.

 

A partir de là, pour ceux d’entre vous qui sont en Zeitnot régulièrement, on peut penser que la première chose à faire est de croire qu’ils sont confortables à la pendule. Or que se passe t il en règle générale ? Ils se disent que comme d’habitude ils vont être “mal au temps” et vont donc s’auto-infliger un stress inutile.

 

Ce stress inutile aura bien sûr des effets indésirables sur l’énergie dépensée mais en plus réduira votre créativité, augmentera votre nervosité et amoindrira votre patience. Au final, vos résultats ne seront pas à la hauteur de vos capacités générant par là frustration et déception.

 

Mais la question suivante est naturellement comment me persuader que je vais être confortable alors que je sais trés bien qu’à chaque fois j’ai un problème. C’est là que la préparation mentale peut vous aider.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *